Souriez… Vous êtes en état d'arrestation attire l'attention du dangereux shérif bouffon Arpaio

Souriez… Vous êtes en état d'arrestation attire l'attention du dangereux shérif bouffon Arpaio

Il y a une nouvelle série de télé-réalité merdique diffusée sur Fox Reality, mais ce qui est le plus surprenant, ce n'est pas à quel point ça craint, mais à quel point elle reçoit de la presse pour être une émission que Fox a rejetée. Fox Reality est diffusé Souriez… vous êtes en état d'arrestation Les trois épisodes du samedi à 19h, le troisième sera diffusé ce week-end.

La série est comme toutes les autres séries de caméras cachées boiteuses, sauf que les personnes attirées dans des situations sont des personnes qui ont des mandats en cours, et en plus des acteurs, de nombreuses personnes dans les scènes sont des adjoints infiltrés. Fox a transmis la série produite par Scott Satin, ce qui devrait vous dire quelque chose sur sa valeur, sans oublier que Fox Reality n'a repris que les trois épisodes pilotes.

L'émission fait l'actualité parce que, comme Le communiqué de presse de Fox Reality a souligné , ses affaires impliquent le département du shérif du comté de Maricopa à l'extérieur de Phoenix, en Arizona, sous le commandement du shérif Joe Arpaio, surnommé «le shérif le plus dur d'Amérique».



Mais un avocat de Phoenix dit qu'il n'est qu'un bouffon : Nous avons 40 000 mandats d'arrêt non exécutés - des meurtriers et des violeurs - et au lieu de servir ces mandats, nous avons ce bouffon qui passe son temps à sortir de derrière les rideaux pour une émission de télé-réalité. Il continue de rabaisser notre communauté en chassant la publicité et en jouant le bouffon, Michael C. Manning a déclaré au New York Times , qui dit qu'il a poursuivi le département [du shérif] au nom de clients à plusieurs reprises et avec succès dans des poursuites pour mort injustifiée.

L'histoire du Times raconte la sienne, que le comité de rédaction du journal résume dans un éditorial séparé qui appelle Arpaio armé et dangereux. Il est une véritable menace publique avec une longue et bien documentée série d'abus de détenus, d'arrestations injustifiées, de profilage racial, de services de police brutaux et incompétents et de dépenses inutiles.

Le Phoenix New Times, qui a fréquemment rendu compte d'Arpaio, noté dans un article de blog qu'il y a 40 000 mandats d'arrêt pour crime en circulation dans le comté, que la criminalité est en hausse dans les zones non constituées en société et que les députés que nos impôts paient sont occupés à jouer au pied avec les imposteurs d'Hollywood. Tout cela pour que le shérif Joe puisse avoir sa tasse pâle et ridée sur la télévision par câble.

Dans le communiqué de presse de Fox Reality, cependant, Arpaio déclare : Parce que nous accordons une plus grande priorité à la capture des meurtriers, des voleurs et d'autres délinquants violents, nous n'avons pas toujours les ressources nécessaires pour retrouver les criminels avec des mandats en suspens pour des affaires liées à la drogue et à l'alcool. L'utilisation des opérations de piqûre surprise présentées dans Smile… You're Under Arrest!' nous a permis de capturer plusieurs criminels à la fois, à moindre coût pour les contribuables.

Le directeur de Fox, Bob Boden, a déclaré au New York Times qu'Arpaio n'est pas le visage de notre réseau et que nous ne soutenons pas nécessairement tout ce qu'il croit en termes d'application de la loi. Il s'agit d'un véhicule de divertissement et nous ne prenons position sur aucune politique impliquant le shérif.

Que ce soit simplement un véhicule de divertissement et non quelque chose qui aspire à explorer réellement ses personnages n'est pas surprenant mais dommage, car une série sur le shérif qui a exploré sa politique ou tout le drame qui l'entoure aurait pu être informative, intéressante et divertissante.

La piqûre est la chose… [Communiqué de presse de Fox Reality Channel]
Un tour de star pour un shérif sur Fox TV et Le pire shérif américain (Joe Arpaio) [New York Times]
Nouvelle émission de télé-réalité de Joe Arpaio: Souriez, nous jetons vos impôts dans les toilettes [Phoenix New Times]