Review: La prison est horrible, tout comme les 60 jours d'A&E

Review: La prison est horrible, tout comme les 60 jours d'A&E

Un policier, Tami, laisse sa femme et sa fille pour deux mois être enfermées en prison, même si elle n'a rien fait de mal. Son seul crime est d'avoir accepté d'être dans une série télé-réalité : A&E's 60 jours dans .

La femme de Tami, Joelle, dit : J'ai peur qu'elle ne sache pas dans quoi elle s'embarque. Sophia, leur enfant, raconte à la caméra, je sais que ma mère s'en va pour de nombreuses semaines. Je n'aime pas ça.

Moi non plus, Sophia.



Aussi absurde que cette idée sonnait sur le papier , j'ai regardé les deux premières heures avec le plus d'ouverture d'esprit possible, voulant que ça me surprenne. J'ai été définitivement surpris.

La première de ces heures présente les innocents, y compris la fille de Muhammad Ali, Maryum, et explique pourquoi ils voulaient aller volontairement en prison. Beaucoup d'entre eux ont des raisons qui ont du sens : ce sont des militaires ou des forces de l'ordre qui veulent savoir comment c'est à l'intérieur. Tami veut comprendre ce que c'est pour les gens qu'elle a enfermés.

Sauf que c'est un argument qui s'effondre sur n'importe quel type d'examen.

Tout comme A&E est inutile Ajuster à la graisse pour s'adapter , sur lequel les entraîneurs ont pris du poids pour en perdre à nouveau , c'est un exercice d'évidence. Les pompiers doivent-ils mettre le feu à leur propre maison pour sympathiser avec ceux qu'ils aident ? Un boulanger a-t-il besoin de s'asseoir dans un four pendant une heure pour comprendre ce que passent les gâteaux ?

Les personnes qui se mettent intentionnellement en danger - pompiers, policiers, militaires - sont bien formées et préparées. Ce ne sont pas des novices. Il en va de même pour les autres émissions de télé-réalité extrême. Nue et effrayée a une prémisse absurde, mais ses concurrents sont des survivants formés qui veulent se mettre au défi dans des conditions extrêmes.

Révélations choc : la prison c'est terrible !

60 jours dans est le genre de télé-réalité graveleuse, réaliste et éthiquement contestée qu'A&E a fait de son truc. Il est bien produit, dans la mesure où il est étroitement édité, créant ainsi une bonne atmosphère.

Mais comme la prémisse, elle s'effondre à l'examen.

L'émission utilise à plusieurs reprises exactement les mêmes images de violence pour renforcer la terreur, et bien que je ne doute pas que ce soit réel et certainement la réalité de la vie en prison, répéter les mêmes moments encore et encore est au mieux manipulateur.

Il y a beaucoup de séquences entrecoupées qui augmentent la tension, comme des regards effrayants, bien qu'il soit clair qu'elles proviennent de moments différents. (L'indice principal est la différence entre les images de surveillance, utilisées lorsqu'il n'y a clairement pas d'équipe de tournage dans la nacelle, et les images des caméras portatives.)

Aussi : C'est peut-être légal, mais dans quelle mesure est-il éthique de transformer d'autres détenus en personnages de téléréalité sans leur consentement ? Ce qu'ils considèrent comme des caméras de surveillance sont plutôt des caméras Big Brother, enregistrant chacun de leurs mouvements et les transformant en divertissement.

60 jours dans est une sorte de télé-réalité Orange is the New Black – qui, oui, est un divertissement fictif, bien que basé sur des mémoires – mais la version A&E n'apporte rien de nouveau à la conversation.

Bien sûr, cela illustre bien à quel point la prison est terrible et affreuse. Mais est-ce une nouvelle ? Je connais très peu notre système correctionnel et absolument rien ne m'a surpris. Tout ce que cela fait pour moi, c'est susciter une conversation sur la raison pour laquelle cela est devenu un spectacle.

Puisque l'histoire de couverture des producteurs est qu'ils font un documentaire sur les détenus pour la première fois, pourquoi ne pas simplement faire un documentaire sur les détenus pour la première fois ? Vous savez, des vrais gens ? Aimer Lockup fait depuis 15 ans sur MSNBC ? Pourquoi la mascarade ?

La prémisse fragile - que c'est la seule façon pour le nouveau shérif de comprendre ce qui se passe dans sa prison - est ridicule. Le texte à l'écran nous dit que ces participants font cela pour exposer le crime et la corruption au sein de la prison. Quand le seul espoir des forces de l'ordre est ce genre de télé-réalité, il n'y a plus d'espoir.

A&E : maintenant avec des menaces de viol en prison comme divertissement

Ce qui est le plus flagrant, c'est que quelqu'un a été choisi et monté pour être le méchant, le gars à qui nous enracinons pour que de mauvaises choses arrivent. Il s'agit de Robert, un enseignant confiant, arrogant et motivé par l'ego, et qui semble dédaigneux de l'ensemble du projet pour lequel il s'est porté volontaire.

Le premier épisode se termine avec Robert entrant dans son bloc cellulaire, seul, et c'est un moment véritablement terrifiant - encore une fois, la série illustre assez bien la vie dans cet environnement. Presque immédiatement et rapidement, nous entendons quelqu'un dire - et nous obtenons également des sous-titres, bien que nous ne voyions pas réellement le détenu le dire - Il est nouveau. Il a un butin serré. Je vais le baiser.

Oui, le viol en prison en conséquence d'avoir été un participant arrogant à une émission de téléréalité : c'est là que cette émission est allée.

À ce stade, Robert est devenu un personnage tellement détestable que c'est presque une chose joyeuse, comme, Oh oui, il aura ce qu'il mérite !

Bizarrement, au début du deuxième épisode, quand on le voit entrer à nouveau dans le bloc cellulaire, ce commentaire manque. (Est-ce qu'il vient d'être créé lors de l'édition ?) Robert se met à être lui-même arrogant, demandant à un autre détenu : Avez-vous le réseau NFL ici ? et dit à un autre, Cela ressemble à un country club. Il bousille son histoire de couverture et dit qu'il a exécuté un panneau d'arrêt sur l'autoroute. Il est tellement idiot que les autres détenus pensent que c'est un flic avec un écouteur. Donnez un prix à ces hommes !

Robert est ensuite blâmé par un texte à l'écran qui dit qu'il ignore sa formation, comme si s'asseoir dans une salle de conférence et parler à lui constituait une véritable formation. Je ne sais pas si sa confiance vient du fait qu'il pense que c'est une émission de télévision et que rien ne peut mal tourner, mais si c'est vraiment qui il est, le lancer a été une erreur terrifiante.

Le deuxième épisode se termine avec un détenu qui reçoit un coup de poing dans la tête, et l'implication est qu'il est puni pour avoir essayé d'aider Robert. Alors oui, A&E est désormais responsable de la violence en prison.

Hé regarde! J'ai trouvé les transgressions éthiques et la corruption en prison : et cela appartient à une émission de télévision.