Par le peuple : L'élection de Barack Obama n'utilise pas bien son accès aux coulisses

Par le peuple : L'élection de Barack Obama n'utilise pas bien son accès aux coulisses

Les bons documentaires nous disent – ​​et, mieux encore, nous montrent – ​​quelque chose que nous ne savons pas encore. Cela pose un problème pour Par le peuple : l'élection de Barack Obama , qui HBO fait ses débuts ce soir à 21 heures. ET à l'occasion de l'anniversaire de l'élection de Barack Obama à la présidence.

Le film d'Amy Rice et Alicia Sams, produit par Ed Norton, se termine le soir des élections 2008 et offre un aperçu solide de toute la campagne et un examen assez simple de l'appel d'Obama.

Il y a aussi une certaine tension malgré le fait que l'apogée n'est pas une surprise.



Mais il essaie trop d'être complet et ne profite donc pas pleinement de l'accès de ses cinéastes.

HBO cite l'histoire des coulisses et le laissez-passer d'accès complet des cinéastes, qui ont commencé à filmer Obama deux ans avant son élection, et étaient donc autour de la pré-candidature, et pour des moments comme les appels téléphoniques maladroits de Barack Obama à Hillary Clinton, jamais l'esprit des moments plus intimes.

Dans une scène fantastique, Michelle Obama joue aux dominos avec Sasha et Malia, puis parle à son mari au téléphone. Dans un autre, Obama dit à un assistant, qui a pensé à faire un rassemblement universitaire à 8h30 ? C'est stupide. On le voit aussi assis sur les marches, bâillant, tout en étant présenté, puis se rend compte qu'il est debout, en disant, c'est moi ?

Ce qui fonctionne encore mieux, cependant, ce sont les moments en coulisses avec des personnes liées à Obama et à la campagne, comme son rédacteur de discours, Jon Favreau, et un membre du personnel de campagne, Ronnie Cho, dont les réactions donnent au film une grande partie de son poids émotionnel. .

Le film entier est volé, cependant, par quelqu'un que vous connaissez si vous avez vu dans la bande-annonce : Lorenzo, 9 ans, qui fait des appels à froid et a une conversation frustrante avec une personne absurdement stupide.

Mais il y a trop peu de ces moments.

Il y a trop de choses qui semblent familières, encore plus d'un an plus tard, des rassemblements aux discours. C'est le gros du film et, franchement, c'est ennuyeux et semble répétitif.

Nous avons beaucoup vu cette version de Barack Obama, et bien que l'histoire puisse un jour avoir besoin d'un aperçu comme celui-ci, il est temps maintenant d'en savoir plus.

HBO a une de ses brèves bandes-annonces sur YouTube , mais si vous n'obtenez pas HBO, vous méritez quand même de rencontrer Lorenzo :

Par le peuple : L'élection de Barack Obama : B