Le lien le plus faible est certainement le jeu télévisé en réseau le plus faible, malgré l'hébergement de Jane Lynch

Le lien le plus faible est certainement le jeu télévisé en réseau le plus faible, malgré l'hébergement de Jane Lynch

Lorsque Le maillon faible créée en 2001, c'était un an après Survivant a introduit le vote dans le lexique et un an avant Idole américaine a amené un juge britannique étonnamment acerbe à la télévision américaine. Il a combiné les deux, ajoutant un mécanisme de vote à un jeu télévisé et un hôte étonnamment cruel, Anne Robinson.

Jane Lynch, l'animatrice du nouveau redémarrage de NBC Le maillon faible , n'est pas Anne Robinson, heureusement. Mais elle n'est pas non plus la joyeuse hôtesse de Soirée jeux hollywoodiens que j'aime tant. Elle a quelques blagues scénarisées et une occasion occasionnelle de montrer son esprit, mais tout a juste rebondi sur les murs du décor vide.

Il y avait très peu d'occasions pour Jane Lynch d'improviser, de réagir sur le moment à ce qui se passait, bien qu'elle ait eu quelques bonnes plaisanteries. Sur Soirée jeux hollywoodiens , elle lit souvent un souffleur, mais elle a plus à faire ; la plus grande variété de jeux aide, mais ce format donne plus d'opportunités pour que ses forces se manifestent.



Mes répliques préférées étaient les questions (scénarisées) qu'elle posait alors que les candidats commençaient à voter : dont l'auriculaire et son cerveau ont tous deux la même taille ? Qui pense que Fauci est un type de pâtes ? C'est ce qu'elle a fait de plus proche pour ridiculiser les candidats, et bien sûr, cela ne visait personne en particulier. C'est le genre de légèreté dont je voulais plus.

C'était peut-être le premier tour de joueurs, qui n'ont pas très bien réussi avec les anecdotes - encaissant 0 $ au deuxième tour - et semblaient plutôt effrayés d'être là, surtout au début. Ou peut-être est-ce le manque de public en direct (je suis content qu'il n'y ait pas de public, car le spectacle a été tourné cet été), bien qu'il fasse ce que font trop de spectacles, qui utilise une piste de rire pour prétendre qu'il y a un public. Il est difficile de jouer dans une pièce vide.

Jane Lynch, animatrice de The Weakest Link

Jane Lynch, animatrice de The Weakest Link (Photo de Chris Haston/NBC)

La seule chose Le maillon faible a de la vitesse: ce ne sont que des questions triviales non-stop. Le vote va vite; contrairement à Chantez ! , il n'y a pas de longues explications interminables, juste des révélations de vote et ensuite le fameux You are The Weakest Link, au revoir. L'interview de sortie est diffusée par-dessus les images du joueur quittant le plateau, donc tout est très rapide.

Les visuels d'accompagnement sont bizarres, cependant, et juste des choix vraiment étranges: le mouvement de la caméra entre les concurrents est accéléré, donc c'est assez désorientant et visuellement désordonné.

Mais l'ensemble l'est aussi. Les podiums des concurrents redessinés ont des écrans LCD incurvés avec les noms des joueurs, et ils semblent flous à la fois de loin et de près. En plus des taches de lumière floues qui clignotent en arrière-plan, tous ces graphiques parviennent à donner l'impression qu'il s'agit d'un spectacle de définition standard des années 2000. Seules les personnes sont nettes et en haute définition.

C'est une adaptation parfaitement compétente et bizarrement plate. Peut-être que je suis habitué aux redémarrages du jeu télévisé imprégnés de nostalgie sur ABC, qui ramènent la saveur de l'original, jusqu'à la moquette shag sur Jeu de correspondance est défini. Mais ils apportent aussi beaucoup de jeu.

Ce n'est pas Le maillon faible C'est une chose - après tout, c'est un jeu télévisé où les joueurs sont élus pour être terribles - bien qu'il y ait des moments qui suggèrent ce que cela aurait pu être : plus léger, moins sérieux.

Si vous voulez beaucoup de questions triviales, c'est parfaitement utilisable. En n'étant pas aussi cruel que la version d'Anne Robinson, mais aussi pas aussi stupide et joyeux que les jeux télévisés classiques d'ABC, il a trouvé un milieu de route fade, où c'est facilement le jeu télévisé en réseau aux heures de grande écoute que je voterais avant la télévision tous les autres.

Le maillon faible : C