Jackie Warner: toujours peu aimable malgré le contrôle du montage sur Thintervention

Jackie Warner: toujours peu aimable malgré le contrôle du montage sur Thintervention

La deuxième série Bravo de Jackie Warner, L'intervention , a pris fin hier soir après huit épisodes de travail avec un groupe de personnes pour les aider à perdre du poids. Bien que nous soyons habitués aux formateurs endurcis sur la télé-réalité maintenant, grâce àLe plus gros perdant, Jackie semble particulièrement antipathique.

C'est bizarre parce qu'elle est productrice exécutive et qu'elle a maintenant le contrôle du montage grâce à son expérience sur S'entraîner , sur lequel elle s'est en fait mieux débrouillée que dans cette émission. (Cette série s'est terminée aprèsLa méchanceté de Jackie a conduit un sponsor à abandonner; encore, Bravo l'a ramenée.)

La meilleure partie de sa nouvelle série sur la perte de poids, les séances de thérapie de groupe, ont notamment minimisé le rôle de Jackie, car la caméra la coupe juste pour nous rappeler qu'elle est là. Le thérapeute, Ramani Durvasula, est beaucoup plus véritablement chaleureux et solidaire, tandis que Jackie semble confondre être odieux et méchant avec un amour dur. Même quand elle sourit ou agit avec enthousiasme, cela ressemble à un acte.



Je lui ai parlé brièvement à L.A. environ un mois avant le début de la série, et elle m'a dit L'intervention est mon émission de rêve, une émission dont je serais vraiment fier. … Je contrôle le montage, je contrôle tout sur le plan créatif. Je ne le contrôle pas, mais ma main est dedans. Donc rien ne se passe sans que je le sache. Donc, s'il y a quelque chose qui me pose problème, je vais le changer. J'aime toujours dire, Work Out m'est arrivé et l'intervention que j'ai réalisée.

Elle a dit que ne pas avoir de contrôle d'édition est très différent et douloureux d'une manière différente. Parce que lorsque vous avez le contrôle d'édition, vous voyez le premier produit qui vous arrive, et c'est généralement de la merde, puis je panique, puis j'entre dans la salle d'édition et je me dis: «Nous devons le réparer. Nous devons le réparer. Nous devons le réparer. » C'est donc beaucoup plus un fardeau.

Jackie m'a dit qu'avoir le contrôle n'est pas [à propos] de mieux s'en sortir. Je veux plus de plats à emporter. Alors, où sont les choses vraiment incroyables que j'ai dites à ces gens et les discours que j'ai prononcés ? Apportez plus de cela. Donc, moins que je les entraîne et plus de choses inspirantes et de secrets et d'astuces que j'ai accumulés tout au long de ma carrière. Elle a ajouté que bien qu'il n'y ait rien dans sa vie personnelle, s'il y a des choses négatives ou que les gens disent du mal de moi, je le laisse rester, parce que je veux un spectacle bien équilibré, et je pense que c'est vraiment intéressant de voir toutes les perspectives. J'ai appris cela de Work Out, qu'il faut laisser le bon, le mauvais et le laid exister.

C'est super, mais inclure ces choses la rendait encore plus antipathique. L'ironie est que sur S'entraîner , l'absence du travail et les segments sur sa vie personnelle l'ont humanisée alors même qu'elle devenait de plus en plus déplaisante au cours de l'arc de la série. Dans cette émission, ses voix off scénarisées et ses interactions maladroites l'ont rendue encore moins relatable et engageante.

Alors que nous parlions de perte de poids et d'émissions de téléréalité sur la perte de poids, Jackie m'a dit: Il faut un tiers agressif pour savoir ce qui est le mieux et pour vous pousser constamment à vos limites. je pense L'intervention prouve qu'il en est de même pour le montage de télé-réalité.