Holey Moley 2 : La suite est meilleure que l'original

Holey Moley 2 : La suite est meilleure que l'original

Holey Moley est de retour, et tout dans le monde va à nouveau bien, dit Rob Riggle au début de Troué Moley saison 2. Notre monde est peut-être en plein désarroi, mais regarder cette délicieuse casserole d'absurdité trop cuite est une excellente distraction.

ABC Troué Moley peut-être juste ma nouvelle émission de télé-réalité estivale préférée, car c'est à la fois complètement stupide et aussi une compétition légitime. D'une certaine manière, Troué Moley a réussi à devenir plus comme Anéantir mais aussi plus comme mini-golf professionnel .

Jennifer Weitz traverse un nouveau trou Holey Moley,

JenniferJennifer Weitz traverse un nouveau trou Holey Moley, Putter Ducky. (Photo de Christopher Willard/ABC)



Les suites ont tendance à être pires que les originaux, mais Holey Moley II: la suite (ABC, les jeudis à 9h) a résisté à la tendance et est de loin supérieur à la première saison, ce qui n'était pas moche.

Le champ est passé de 12 à huit candidats par épisode, ce qui signifie que l'émission n'a pas à sauter des trous entiers pour tout faire tenir en une heure. C'est toujours la mort subite : les huit sont jumelés, puis les vainqueurs de ces quatre confrontations s'affrontent sur deux nouveaux trous. Cela laisse deux joueurs pour le dernier trou.

troué moley 2 donne plus de temps à la mise et au jeu réels tout en augmentant l'absurdité à peu près aussi haut que possible sans que le cadran ne se brise.

Le premier trou, Dragon’s Breath, a littéralement enflammé ses concurrents pendant qu’ils mettaient. Sur le feu! Et ils ne portent pas seulement un équipement de protection massif, mais il est très évident que les artistes des effets spéciaux se sont assurés que leurs combinaisons prennent réellement feu.

Comparez cela à la première saison, où certains joueurs ont été distraits en mettant par Kenny G jouant du saxophone. (Bien que le trou Kenny G, le distracteur, soit de retour, et je m'excuse d'avoir écrit le trou Kenny G.)

Steph Curry est également de retour, mais cette fois, il a littéralement été animé, transformé en personnage de dessin animé afin qu'il n'ait pas à passer de temps sur le parcours ou sur un plateau. La saison dernière, il a passé peut-être quelques heures à aider les joueurs sur un trou, jouant contre un robot qui se moquait gentiment de lui, grâce à Rob Riggle.

Il y a un nouveau trou similaire où Jon Lovitz, habillé en pirate, fait éclater les balles des concurrents à travers un lagon. Pour le concurrent qui a le pire premier putt, Lovitz a les yeux bandés par deux cache-œil. Merci. Qu'est-il arrivé à ma carrière ? demande-t-il en entrant sur le plateau.

Mais ce trou, Putt the Plank, n'est pas seulement Jon Lovitz qui frappe la balle, comme l'était à peu près le trou de Steph Curry l'année dernière. Dans celui-ci, les concurrents marchent sur une planche et sautent sur un faux requin qui tourne en rond. S'ils ne peuvent pas sauter dessus et faire le tour du lagon, ou tomber, ils reçoivent un coup de pénalité.

Ce trou a été éliminé avec d'autres qui ont rarement entraîné une quelconque surprise, et le spectacle en est meilleur. Au lieu de cela, il y a beaucoup plus de trous qui font que les concurrents sautent et volent dans les airs, qu'ils rebondissent sur des poteaux rembourrés ou des portes port-a-potty. Je ne trouverai jamais cela scandaleusement hilarant.

Les quelques trous qui sont revenus ont pour la plupart été rehaussés. Les moulins à vent, par exemple, ont maintenant une pale supplémentaire et sont placés au-dessus d'un bassin d'eau, au lieu d'être à côté d'un parterre de fleurs.

La finale de la première saison, le volcan, a été transformée en Polcano, un trou qui combine Plinko avec un mini-golf et un poteau dans lequel les concurrents claquent tout en se tenant à une tyrolienne.

Le dernier trou, Frankenputt, a été la seule déception. C'était plus du montage et des effets spéciaux que du jeu difficile, et pour les deux meilleurs joueurs de l'épisode, je voulais les voir défiés sur le green.

Si les concurrents ne coulent pas leur balle, ils reçoivent un choc électrique. Mais c'est en dehors de la mise réelle, et donc les chocs ne sont pas un obstacle, ils ne sont qu'une menace. Les concurrents ne sont pas ravis d'être choqués et bougent leur corps de manière hilarante lorsqu'ils se font zapper, mais c'est un peu qui s'estompe très rapidement.

Heureusement, cependant, Troué Moley est une émission de télé-réalité prête à souligner ses propres trous.

Holey Moley 2 n'a pas peur de se moquer de lui-même

Joe Tessitore et Rob Riggle sont de retour en tant qu'animateurs et commentateurs de la saison 2 de Holey Moley

Joe Tessitore et Rob Riggle sont de retour en tant qu'hôtes et commentateurs de la saison 2 de Holey Moley (Photo de Christopher Willard/ABC)

Les animateurs et commentateurs Joe Tessitore et Rob Riggle sont de retour, tout comme la journaliste secondaire Jeannie Mai.

Tessitore et Riggle sont l'un des grands duos d'accueil de télé-réalité, et bien que je ne sache pas combien de leurs lignes et blagues sont scénarisées pour eux, ou retravaillées sur le moment, je m'en fiche parce que leur livraison et leur chimie sont tellement parfait.

L'absence de Steph Curry est à peu près la seule chose dont la série ne se moque pas directement d'elle-même. Alors que le spectacle fait souvent un clin d'œil aux conventions et s'amuse juste, dans la première de la saison, Troué Moley prend plusieurs balançoires lourdes sur lui-même via Rob Riggle.

Pendant le jeu sur Beaver Creek - un nouveau trou qui est censé ressembler à un barrage de castor mais qui ressemble en fait à un Grand frère défi qui a été abandonné à mi-chemin de la construction - Rob Riggle n'arrêtera pas de s'en moquer.

Joe, que penses-tu de ce ruisseau ? demande-t-il à un coussin peint et rembourré qui se trouve sous une bûche roulante que les joueurs doivent traverser. En fait, je pense juste qu'ils ont manqué d'argent, parce que ça a l'air hokey, hokey, hokey. Je ne pense pas qu'il y ait de l'eau dedans, pour être honnête avec vous. (Il n'y a clairement pas d'eau.)

Après que les joueurs aient tous deux réussi à traverser cette parodie, se laissant tomber sur le ventre sur un coussin rembourré, ils se retrouvent avec des taches sur leurs vêtements. La peinture n'est même pas sèche sur ce plateau, Joe. Et c'est probablement pourquoi ce trou craint, continue Riggle. À quel point est-il évident que nous n'avons plus d'argent, Joe ?

Cela continue plus tard : Ce trou de Beaver Creek est vraiment nul. Oui, c'est le cas, en particulier ces tas de bûches sans enthousiasme sur le green.

Mais ce qui ne craint pas, c'est un spectacle qui non seulement reconnaît ses défauts, mais les transforme en un morceau courant. Holey Moley II: la suite n'est pas seulement bon à nouveau, mais meilleur qu'avant. Bienvenue à nouveau, ami ridicule.