Constantine Maroulis dit que la concentration d'Idol est foutue, fume de l'herbe parce que je suis un putain d'artiste

Constantine Maroulis dit que la concentration d'Idol est foutue, fume de l'herbe parce que je suis un putain d'artiste

Sous le regard d'un journaliste de Village Voice,Idole américaine 4Constantine Maroulis de 's a vérifié sa page MySpace pour de nouveaux e-mails sur son ordinateur portable, s'est vaporisé une couche de déodorant Axe sur tout le torse après avoir ébouriffé un peu les poils de sa poitrine avec le sèche-cheveux, s'est plaint que des photos non autorisées de lui prises par un photographe de Broadway circulait, faisait brièvement la moue pour deux paparazzis, vérifiait son BlackBerry, recevait gratuitement un autre téléphone portable flambant neuf, essayait exprès de se mettre les cheveux sur le visage… pour cacher la vue latérale de son double menton alors qu'il était sur TRL , et fumé un joint.

À propos de cette dernière partie, Constantine dit, je veux dire, peu importe, si les gens pensent que c'est si terrible que j'aime, ooo. . . a tiré une bouffée d'un petit joint. Tu sais, je suis un putain d'artiste. Ces révélations et bien d'autres arrivent une déconstruction fascinante de près de 5 000 mots de Constantin par Angela Ashman du Village Voice.

Comme beaucoup d'autres anciens candidats , Constantine est maintenant à Broadway, dans The Wedding Singer. Mais comme le dit Village Voice, il dit que j'ai payé ma cotisation pour insister sur le fait qu'il n'est pas un perdant comme les autres perdants d'American Idol. Il pense que l'émission l'a simplement aidé à obtenir le genre de succès qu'il méritait et qu'il aurait peut-être atteint par lui-même - s'il n'était pas si impossible de percer dans l'industrie du divertissement en tant qu'inconnu.

Alors qu'il assume la responsabilité d'être exclu de l'émission,Idole américaineL'accent mis sur les membres de la famille des candidats a peut-être contribué à sa perte, a-t-il déclaré. C'est foutu. Vous mettez la pauvre famille en surpoids de Scott Savol en remuant les spaghettis et du ketchup et tout d'un coup vous obtenez, genre, la moitié des votes du pays. C'est comme ça.

Pourtant, le spectacle lui a valu des fans, et il conserve presque toutes les lettres, bibelots, ours en peluche, dessins et photos qu'il a jamais reçus dans le sous-sol de ses parents dans le New Jersey, qu'il appelle son propre « petit Graceland », les notes papier. Constantine dit qu'il le fait parce qu'un jour, quand je suis au chômage et misérable, je peux toujours regarder ces choses et, espérons-le, me sentir un peu mieux dans ma peau et ce que j'ai fait autrefois et mes contributions à la société.

C'est Constantin Maroulis. Il souhaite que vous le sachiez. [La voix du village]