Cannonball est une déception édulcorée

Cannonball est une déception édulcorée

Il n'y a aucun type d'émission de télé-réalité de compétition qui me donne plus de joie que les formats dans lesquels les gens tentent soigneusement un défi, puis rebondissent sur une surface rembourrée et se jettent dans l'eau de manière hilarante et dramatique. Je les regarderai tous, de Anéantir pour Troué Moley pour Le sol est en lave .

Mais USA Network Boulet de canon , qui est en avant-première ce soir sur NBC avant sa première la semaine prochaine, est un haricot noir tombant dans une piscine : fade, inutile et fait à peine des éclaboussures.

Un concurrent s'envole à la fin du mégaglissade, le défi central de Cannonball

Un concurrent s'envole à la fin du mégaslide, le défi central de Cannonball (Photo par Photo par Eddy Chen/NBC/USA Network)



Boulet de canon est produit par ITV, qui a diffusé une version du format de Talpa au Royaume-Uni en 2017, bien qu'il n'ait duré qu'une saison. Il y avait des sauts en tête-à-tête et du skim-board, ainsi qu'un bowling humain, qui manquent tous les deux dans la version américaine.

Permettez-moi d'abord d'ergoter un instant sur le titre qui est, pour rappel, Boulet de canon . Les co-animateurs Mike The Miz Mizanin et Rocsi Diaz hos commencent la course de chaque concurrent avec un compte à rebours : 3, 2, 1 — boulet de canon !

Personne ne fait jamais de boulet de canon. On ne leur demande jamais de faire des boulets de canon, du moins pas dans les deux épisodes qui ont été fournis aux critiques de télévision. Il y a un moment qui ressemble à un boulet de canon traditionnel, mais cela faisait partie d'un aperçu de ce défi particulier, et je ne devrais pas avoir à me forcer pour voir un boulet de canon dans un spectacle appelé Boulet de canon .

Même si nous devons déconstruire un boulet de canon et penser à ce qu'il produit - des éclaboussures spectaculaires, des sons dramatiques, des vagues qui s'éloignent de l'éclaboussure - il y a très peu de cela ici. Il n'y a que des gens qui tombent dans l'eau.

Je suis sûr que cela peut être amusant, mais pas avec les défis qu'ils ont conçus ici. La pièce maîtresse de l'ensemble est un toboggan aquatique massif, appelé le méga toboggan, qui fait sept étages et se recroqueville à la fin. L'objectif est d'atteindre la hauteur et/ou la distance.

Comme tant de Boulet de canon , la diapositive ressemble à une explosion absolue à voler et est rarement intéressante à regarder. C'est parce que les concurrents s'envolent du bout du toboggan, du radeau, puis s'éclaboussent dans l'eau. Même lorsqu'il y a quelque chose sur leur chemin - des marqueurs de distance gonflables, une grande hauteur de marquage de pilier - cela n'entraîne pas de chutes hilarantes ou spectaculaires dans l'eau en dessous.

Sur le Savage Swing, les concurrents se balancent tout en roulant sur quelque chose (un ballon de plage géant, par exemple) et se laissent tomber, essayant d'atterrir le plus près possible d'une cible. Ils n'ont pas à faire de boulets de canon, et la plupart d'entre eux tombent à l'eau. Certains se rapprochent des flops du ventre.

Je suis sûr que c'est extrêmement amusant et terrifiant à faire, et le placement de la caméra ne capture pas bien les hauteurs, car les concurrents sont souvent filmés d'en haut ou de loin, et cela n'illustre tout simplement pas ce qu'ils vivent.

Surfrider est une planche de surf qui vole dans les airs suspendue à une tyrolienne et oblige les concurrents à garder leur équilibre. Le deuxième épisode a une version modifiée, Speedbag, sur laquelle ils doivent saisir un sac de boxe suspendu et s'accrocher. Cela offre un ou deux effacements inattendus car les gens ne parviennent pas à saisir le sac et se font simplement renverser d'une plate-forme. Mais pour la plupart des concurrents, nous regardons simplement quelqu'un tenir une tyrolienne et tomber dans l'eau.

Chaque épisode comporte cinq défis et les candidats sont éliminés après chacun. Les deux derniers défis sont Blast Off, qui est essentiellement une lance à incendie à laquelle les concurrents s'accrochent pendant qu'elle les agite. Encore une fois : cela semble difficile à faire et est probablement très amusant ou complètement terrifiant, mais c'est étonnamment ennuyeux à regarder.

La finale présente le retour du mégatoboggan, désormais équipé d'un canon à sa conclusion, ce qui ne le rend pas différent de la première manche. Ainsi, la série répète essentiellement le même défi deux fois dans chaque épisode.

Le concurrent de Cannonball Domonick Giorgianni et le spectacle

Le concurrent de Cannonball Domonick Giorgianni et le petit public de l'émission dans l'épisode 1, J'ai besoin de payer mes factures ! (Photo par Eddy Chen/USA Network)

Boulet de canon n'a aucun point de vue, aucune raison d'exister. La scénographie est lumineuse et propre mais stérile. Il y a un petit groupe de spectateurs à crier, devant lequel le journaliste de touche Simon Gibson pose des questions aux candidats.

Ses concurrents sont appelés à plusieurs reprises des athlètes, même s'ils ne sont pas de véritables athlètes, ce qui aurait pu être une tentative de se moquer d'eux et/ou d'établir ce type d'activités comme un sport. Mais ni l'un ni l'autre n'arrive. On les appelle simplement des athlètes.

Mizanin - que les téléspectateurs de USA Network peuvent reconnaître de la WWE et Miz et Mme. , et le reste d'entre nous reconnaîtra de Le vrai monde et Le défi – est particulièrement doué pour son travail de commentaire en couleur. Mais lui et Diaz (qui a co-animé Rencontre nue et, auparavant, 106 & Parc ) ont si peu de travail.

La WWE

Mike The Miz Mizanin de la WWE a parcouru un long chemin depuis The Real World, car il héberge Cannonball avec Rocsi Diaz. (Photo de James Dimmock/USA Network)

Sur la base de l'aperçu, il y a d'autres défis à venir, y compris une goutte d'airbag géante sur lequel les concurrents sont assis, jusqu'à ce qu'ils soient lancés dans les airs par un poids tombant de l'autre côté. Ce n'est pas dans l'épisode de ce soir.

USA et NBC diffusent des épisodes dans le désordre, à commencer par l'épisode 4, Cannonballs and Mullets puis l'épisode 8, Viva El Moustache ! (diffusé sur NBC ce dimanche à 19h), que j'ai vus tous les deux.

Puisque ce sont les deux épisodes que NBC Universal a choisis pour attirer un public plus large sur NBC, j'imagine qu'ils sont les meilleurs, et si c'est le cas, cela Boulet de canon est très certainement un raté.